Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 00:06

Tout d'abord, je tiens à m'excuser pour le retard. Je sais que la 2ème partie est attendu et ça fait plaisir. Mais j'ai un bon mot de mes parents, j'étais malade. Le froid m'a choppé violemment, mais le mal est réparé. Voici (enfin) la suite et fin.

 

Ayant la volonté de faire du double écran, mon budget de départ était de 300 Euros max par écran. J'avais donc sélectionné le Samsung F2380M, le Viewsonic VP2365-LED et le HP ZR22W. Par la suite, j'ai rajouté les 2 Asus ProArt (le PA238Q et le PA246Q) et le Nec MultiSync EA232WMi (la marque étant un spécialiste des écrans pros). Ces 3 derniers dépassaient mon budget, mais les caractéristiques dignes de la catégorie supérieure des Asus ProArt et la réputation de Nec dans les écrans pros m'ont incité à m'intéresser à eux.

 

Le Nec MultiSync EA232WMi a vite été écarté car ses caractéristiques techniques sont bizarrement très proches du Viewsonic VP2365-LED, qui est presque 100 Euros moins cher. La dalle et l'overdrive doivent être similaires.

 

L'Asus PA246Q sort clairement du lot avec sa connectique pléthorique et ses fonctions que l'ont retrouve sur des écrans pros type Eizo et Nec. Mais je l'ai éliminé à cause de son prix. Une configuration double écran à presque 1000 Euros aurait été déraisonnable pour un photographe amateur comme moi. De plus et c'est surtout ça, énormément d'acheteurs se sont pleins de pixels défectueux (pas de garantie zéro pixel) et de « flickering » (écran qui s'éteint sans raison ou image qui saute). Pour les pixels défectueux, ça semble s'améliorer petit à petit. Concernant le « flickering », le problème semble toujours présent.

(Je tiens à préciser que je n'ai pas eu cet écran entre les mains. Ce constat résulte de mes nombreuses recherches. A vous de vous faire votre avis !)

 

L'Asus P238Q est moins haut de gamme que son grand frère au dessus, mais il en garde l'esprit « écran dédié photo ». Une configuration double écran est possible et cet Asus était mon choix principal. Malheureusement, les premier acheteurs se sont plein de très importantes fuites de lumières, rendant l'utilisation très difficile dans une pièce sombre (condition souvent utilisé par les photographes). Même si, les fuites de lumière ou le « clouding » sont presque inévitables sur la techno à rétroéclairage LED, il y a quand même des limites. J'ai donc été très déçu. Heureusement, Asus semble avoir grandement amélioré le problème d'après les derniers retours.

(Je tiens à préciser que je n'ai pas eu cet écran entre les mains. Ce constat résulte de mes nombreuses recherches. A vous de vous faire votre avis !)

 

J'ai pu tester le fameux Samsung F2380M chez un ami et même le comparer à un Apple iMac 21,5 pouces doté d'une dalle S-IPS.

Résultat, la dalle C-PVA du Samsung est très impressionnante dans les noirs et le contraste. Les noirs sont très profonds et les couleurs sont belles et justes (je précise que l'écran était calibré à l'aide d'une sonde). Même les angles de vue sont très impressionnants pour une techno VA. Ils ne se grisent pas contrairement à l'IPS.

Malgré tout, la dalle S-IPS de l'iMac ne démérite pas et se révèle juste dans les couleurs. Les noirs sont très bon en mettant une luminosité équivalente. Ils sont certes un peu moins profond, mais plus détaillé.

Dans le noir complet, pas de fuite de lumière ou de « clouding » sur le Samsung. Technologie à tube oblige. Pour l'écran de l'iMac, quelques fuites étaient présentes. Faute à la techno LED.
Le Samsung est clairement un écran destiné à la retouche d'image. Le multimédia et la vidéo ne sont clairement pas pour lui. Pourquoi ? Sa rémanence est catastrophique, même après réglage de l'overdrive. En visionnant un dessin animé, des traînées rouges apparaissaient systématiquement derrière les objets en mouvement. Impossible de les faire disparaître. L'écran S-IPS de l'Apple n'avait pas se problème.

Si votre écran doit aussi faire du multimédia (film, youtube, …) comme pour moi, je vous le déconseille. Pour du traitement d'image pur, ce Samsung est royal !

 

A mon travail, j'ai la chance d'avoir plusieurs écrans à disposition, dont le HP ZR22W. Malheureusement, il est presque impossible d'être dans de bonne question sur le lieu de son travail pour faire des tests. Et puis je ne suis pas payé pour ça (dommage...). La prise en main a donc été très rapide.

Tout d'abord, l'écran semble petit. C'est un 22 pouces, normal. La qualité de construction est vraiment irréprochable pour un écran à ce tarif (entre 250 et 300 Euros). C'est le gros point fort. L'image semble bonne et les couleurs aussi. En même temps, le contraire m'aurait étonné pour de l'IPS. Le rétroéclairage est à tube, pas de fuite de lumière. Le « glow effect » lié à la dalle IPS est présent et les noirs virent au gris lorsque l'on n'est pas en face. Les noirs et le contraste ne sont pas aussi impressionnants que l'U2410, mais un peu mieux que le Viewsonic et un peu en dessous du Dell U2412m.

Nous avons acheté une bonne dizaine de HP ZR22W pour les besoins d'un projet. Aucun n'a de pixel défectueux. Un seul a eu son alimentation qui a rendu l’âme lors du premier allumage. On peut donc dire que c'est positif.

Cet écran m'a semblé très bon pour moins de 300 Euros. Au final, j'ai beaucoup hésité avec le Viewsonic VP2365-LED. La garantie zéro pixel de Viewsonic, a juste fait pencher la balance. Il s'en est fallu de peu que je craque pour deux ZR22W...

 

Toujours à mon travail, nous achetons énormément d'écran Dell pour nos projets. Essentiellement des U2410. D'ailleurs, j'utilise cet écran pour travailler. Un écran de graphiste « Wide-Gamut » pour faire de la bureautique, quel gâchis... ou quel chance quand on est « geek » !

Avec le Dell U2410, on entre clairement dans les écrans semi-pro. Tout d'abord, il est grand, 24 pouces et 16/10. Ce format et cette taille sont vraiment idéal ! Je trouve le contraste bluffant pour de l'IPS. Les noirs sont vraiment profonds. C'est ce qui m'a le plus surpris au début. Les couleurs sont déjà sublimes en sRGB. Naturellement, il ne m'a pas été possible de le tester en « Wide-Gamut ». Pas de logiciel pour. Le Glow effect est très bien maîtrisé pour de l'IPS. Le changement de couleurs des noirs n'est pas énorme. On sent vraiment que l'on a un écran d'une catégorie supérieure. Normal pour un une dalle haut de gamme H-IPS ! De plus, sa connectique est ultra complète. Il y a tout, même une excellente réactivité ! J'ai pu jouer avec un vendredi soir sur du « Call of Duty » et du « Counter Strike Source ».

Le point négatif est lié au rétroéclairage à tube. Il faut laissé l’écran chauffer entre 20 et 30 min pour avoir les bonnes couleurs. Par exemple, sur le mien, les blancs virent au jaune à l'allumage ou en sortie de veille. Après son temps de chauffe, c'est bon. Pour rappel, le rétroéclairage à LED n'a pas besoin de temps de chauffe. Autre chose, le design n'est pas très sexy et vieillissant.

Au final, si vous cherchez un vrai écran photo, complet et « Wide Gamut », sans taper dans le pro, je vous le recommande. D'autant qu'aucun problème n'a été signalé sur les nombreux écrans achetés. Même si j'ai pu voir sur internet que certains acheteurs se plaignaient d'une mauvaise homogénéité de la dalle sur certains exemplaires.

L'U2410 bénéficie d'une garantie zéro pixel mort. Un bon point.

 

Autre Dell que j'ai pu tester au travail, le tout nouveau U2412m. Malheureusement, pas sur mon bureau, mais dans les mêmes conditions que le HP ZR22W. Ce U2412m est un U2410 « light ». Pas de « Wide-Gamut », pas de pré-calibration en usine, dalle 8 bits (6 bits +AFRC) au lieu de 10 bits, eIPS avec rétroéclairage LED au lieu du haut de gamme H-IPS à tube. Il conserve néanmoins le format 16/10, la taille de 24 pouces, …. Il se destine donc à des amateurs comme moi. Son prix est d'environ 350 Euros (environ 500 Euros pour l'U2410).

Son design, beaucoup plus récent que son grand frère, est beaucoup plus sexy. Il est aussi moins imposant que l'U2410 grâce à la finesse que peut permettre le rétroéclairage LED. Le « Glow Effect » me semblait mieux maîtrisé que le Viewsonic VP2365-LED. Néanmoins, les noirs virent quand même au violet (dalle eIPS oblige). Je n'ai pas pu voir en détail si du « clouding » ou des fuites de lumière étaient présentes. Il m'a semblé que non. La dalle semblait homogène. Pas de pixel défectueux également. Les noirs et le contraste ne sont pas aussi impressionnants que l'U2410, mais mieux que le Viewsonic.

Ce U2412m, me semble être un très bon choix pour un photographe amateur qui ne cherche pas des couleurs étendus (« Wide-Gamut »).

Je ne l'ai pas choisi, car il est sorti après mon achat. Si actuellement je devais refaire un choix, ce U2412m serait certainement dans ma « short list », voir chez moi. Un grand 24 pouces au format 16/10, alors que la concurrence fait (pour le même prix) du 23 pouces 16/9... il n'y a pas photo !

 

Au moment de mon choix, pour un budget raisonnable (aux alentours de 300 Euros), il me restait donc 2 choix : le Viewsonic VP2365-LED et le HP ZR22W. Les 2 écrans bénéficient de tests élogieux sur internet. La garantie zéro pixel défectueux de Viewsonic a fait pencher la balance. HP n'étant pas très clairs de ce côté là...

Après un coup de téléphone au service client de Viewsonic France et j'ai eu la confirmation de ce que j'avais lu sur leur site internet (mi-Français / mi-anglais). Pour résumer:

- L'écran est garantie 3 ans (comme toute la gamme).

- La gamme VP (pro chez Viewsonic) est garantie 0 pixels défectueux (lumineux et morts).

- Remplacement gratuit par un produit neuf dans les 28 premiers jours de l'achat et par un produit reconditionné après cette période.

J'ai donc passé commande de 2 Viewsonic VP2365-LED. Il faut savoir que le carton de l'écran est tout simplement ENORME! J'ai déjà acheté des moniteurs et même un imac 21.5" et bien là c'est plus imposant. Heureusement, ce n'est pas trop lourd et il y a une poignée.

L'écran est déjà livré assemblé. Pas besoin de monter le pied. J'avais lu que certains trouvaient le pied pas très solide par rapport aux autres modèles du genre, franchement je ne trouve pas. Le tout est bien fini, mais quand même en dessous du HP ZR22W. Il y a quand même les touches en façade qui font "cheap" et fragiles. D'ailleurs, la LED bleue en façade ne me gêne pas, contrairement a beaucoup d'acheteurs.

En allumant les écrans, ça pète les yeux tellement c'est lumineux. Premier réglage pour les mettre en mode « sRGB ». Ca va déjà beaucoup mieux, mais ça reste très lumineux.

 

DSC03291.JPG


J'ai collé mon nez 2 soirs de suite en faisant défiler des mires de couleurs (blanc, vert, rouge, bleu, noir et gris) en plein écran et je n'ai trouvé aucun pixels défectueux (morts ou lumineux) sur les 2 écrans. Concernant les fuites de lumière, sur l'un j'en ai malheureusement sur la gauche et sur l'autre une petite dans le coin en bas à droite. Je ne les avait pas remarqué au début. J'ai du regarder en détail, sur différents angles et sur écran noir pour les apercevoir. Le contraste est correct, mais semblent inférieur par rapport aux écrans du dessus.

Concernant la réactivité du Viewsonic, aucun problème. Bien mieux que le Samsung F2380M.
Le seul reproche concerne le « glow effect » et les noirs qui virent au violet. Une certaine distance entre vous et l'écran est nécessaire. Je pense qu'un bureau de 60cm de profondeur minimum est indispensable pour éviter de voir les extrémités virer au violet. Mon bureau n'est que de 50cm, j'ai donc un peu le nez collé sur les écrans.

Après plusieurs mois d'utilisation, je suis toujours très satisfait de mes 2 Viewsonic et j’espère que ça va continuer (il n'y a pas de raison! ). Je vous recommande donc ce modèle pour environ 250 Euros.

 

Après avoir acheté et branché vos (votre) écrans, il faut les régler. Pour ne pas avoir de surprise lors de l'impression d'une photo, l'écran doit reproduire le plus fidèlement possible ce que vous avez photographié. L'idéal est donc de le calibrer avec une sonde type « Spyder 4 » de Datacolor. Les écrans professionnels à partir de 1000 Euros (Eizo, LaCie, Nec, …) en fournissent une avec l'écran. Si vous n'en avez pas, vous pouvez essayé d'en emprunter une à un ami.

Sinon, le premier réglage à faire à l'allumage est de mettre l'écran en mode « sRGB ». C'est souvent le mode le mieux réglé par défaut. De plus, ça diminue la luminosité qui est systématiquement trop forte.

 

Pour finir, voici 2 sites (en anglais et allemand) sur lesquels j'ai trouvé beaucoup d'information et de tests. Je vous les recommande.

http://www.tftcentral.co.uk/reviews.htm

et

http://www.prad.de/en/monitore/index2.html

 

Dans cette deuxiéme partie, je n'ai parlé que des écrans que j'ai eu l'occasion de tester et que j'avais sélectionné selon mes besoins. Lorsque l'on regarde l'état du marché dans la premiére partie, il y en a d'autres qui semblent très bon comme l'Eizo FlexScan EV2335W, le Nec MultiSync P221W qui a une excellente réputation, l'Eizo Flexscan S2243W qui se positionne comme un excellent écran pour photographe très exigeant, ....

Bien entendu, je ne détiens pas la vérité et vous seul pouvez répondre à vos propres besoins. J’espère vous avoir un peu aidé en vous faisant partager mon expérience.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cerris - dans Informatique
commenter cet article

commentaires

Matériels Photographiques

Réflex numérique:
Sony A300 avec poignée verticale.

Objectifs: 
Carl Zeiss Vario-Sonnar 16-80mm, F3.5-4.5.
Sony 18-70mm, F3.5-5.6.
Sony G 70-400mm, F4-5.6 SSM.
Sony 100mm Macro, F2.8.

Informatique:
Ordinateur de bureau 16Go RAM Core i7 2600.
2 écrans ViewSonic VP2365-LED.
Sonde de calibration X-Rite i1 Display Pro.
Tablette Graphique Wacom Intuos M.
Ordinateur portable HP ProBook 4330s.
Tablette Graphique Wacom Bamboo Pen.
Adobe LightRoom 3.6 en 64bits.
GIMP 2.8.8.

Autres:
Sac Lowepro Flipside 400AW.
Trépied Velbon CX-540.

Compte Twitter

Catégories Des Articles

Liens