Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 21:49

Après l'écran et les périphériques, parlons de stockage !

Le photographe, qu'il soit amateur ou professionnel, a toujours de plus en plus de clichés à archiver. Le stockage est donc un élément essentiel pour n'importe quel photographe. Il ne faut surtout pas le négliger.

 

Le stockage de vos photos peut se faire sur le disque dur interne de votre ordinateur. C'est sans doute le choix le plus facile et le moins coûteux. Malheureusement, c'est aussi le moins souple et surtout le moins sûr. En cas de défaillance de votre disque dur interne (et c'est forcément déjà arrivé à la majorité d'entre vous), la perte de vos photos sera irrémédiable. Vous n'aurez que vos yeux pour pleurer, sur des années de passion photographiques envolées.

 

disque 3-5

 

Mon premier conseil (et le plus important) est donc d'utiliser 2 disques durs uniquement dédiés à cette tache (éviter d'utiliser le disque dur système ou il y a les logiciels et le système d'exploitation d'installer) et de même capacités pour stocker vos photos à la fois sur l'un et aussi sur l'autre, « mode miroir ». Si l'un des deux vient à mourir, l'autre sera la pour vous sauver. Il faudrait une malchance extrême pour que les deux rendent l'âme en même temps (je n'ai jamais vu ça).

 

Le stockage en mode miroir sur 2 disques (internes ou externes) peut se faire de 2 façons, manuellement ou automatiquement.

Manuellement, c'est à vous de transférer vos photos à la fois sur le disque 1 et sur le disque 2. Automatiquement, c'est l'ordinateur qui s'en occupe. Pour cela, vos 2 disques doivent être configurer en « RAID1 ». C'est à dire que les 2 disques durs ne seront vu par l'utilisateur comme un seul disque dur. Le RAID1 se chargeant de copier les informations sur les 2 disques en mode miroir. C'est totalement transparent et automatique. Il y a 2 types de RAID1, « matériel » et « logiciel ».

Pour le RAID1 matériel, c'est un composant dédié qui va s'occuper de ça. C'est rapide et efficace. Malheureusement, les ordinateurs grands publics n’intègrent que rarement ce composant (à moins d'acheter une carte additionnelle) et le paramétrage n'est pas à la portée de tous (il faut aller dans le BIOS de la carte mère).

Pour le RAID1 logiciel, c'est le système d'exploitation qui va s'en occuper. C'est moins performant que le RAID1 matériel, mais c'est plus facile à paramétrer et présent dans tous les systèmes d'exploitations du marché (Windows 7, Mac OS X, Linux, …).

Il faut savoir que certains disques durs externes sont équipés d'un RAID1 matériel, avec 2 disques dans le boîtier. J'en parlerai plus loin.

 

Dans un ordinateur portable, il est impossible (à part quelques rares ordinateurs transportables) de rajouter un 2ème disque dur. De plus, les disques durs internes des portables (format 2,5 pouces) ne sont pas de grandes capacités, surtout si c'est un SSD. On ne pourra donc pas stocker énormément de photos. Ces inconvénients sont aussi valables pour les ordinateurs fixes « tout en un » type « iMac » et « Vaio ». Il faudra passer obligatoirement par la solution disque dur externe (que je détaillerai plus loin).

Sur un ordinateur fixe type « tour », On peut rajouter plusieurs disques durs (format 3,5 pouces) de grande capacité pour les utiliser en mode miroir. De plus, on peut en utiliser un très rapide pour les logiciels et le système d'exploitation (un SSD par exemple) et 2 autres strictement identiques en mode miroir. Ces derniers seront donc uniquement dédiés au stockage de vos clichés. Le premier inconvénient, c'est qu'il faut s'y connaître un minimum. Car il faut ouvrir l'ordinateur pour les brancher et paramétrer le RAID1 pour un mode miroir automatique.

Le deuxième inconvénient, c'est le manque de souplesse. Si vous avez en plus un ordinateur portable pour vos déplacements photographiques (vacances, voyages, …), il vous sera impossible de connecter vos disques à votre portable (il faudra passer par une étape intermédiaire pour le transfère) et même de les emmener avec vous si vous le souhaitez.

L'unique avantage est le prix. En effet, un disque dur interne est moins cher qu'un disque dur externe de même capacité. Néanmoins, cet avantage n'est pas suffisant à mes yeux, car on peut aussi se « faire » son disque dur externe en achetant un disque dur interne et puis en le montant dans un boîtier externe peu onéreux.

 

Mon deuxième conseil est donc d'utiliser 2 disques durs externes en mode miroir ou un seul intégrant déjà cette fonctionnalité (RAID1).

 

disques_2-5.jpg

 

Quelle type de disque dur externe faut il utiliser ?

 

Tout d'abord, pour connecter un disque dur externe à son ordinateur, il y a plusieurs type de connectique. En voici la liste, du moins rapide au plus rapide :

- USB 2.0 → La plus simple et la connectique qui est toujours présente par défaut quelque soit la machine. C'est aussi la moins rapide.

- FireWire 400 → Régulièrement présent sur les cartes mère de PC fixe et sur les anciens produits Apple.

- FireWire 800 → Uniquement présent sur les ordinateurs Apple (Macbok Pro, iMac et MacPro).

- e-SATA → Régulièrement présent sur les cartes mère de PC fixe. Les produits à la pomme ne l'ont jamais intégré, préférant le FireWire 800 et le Thunderbolt.

- USB 3.0 → Cette nouvelle connectique rétrocompatible avec l'USB 2.0, remplacera cette dernière à terme. Apple a décider de ne pas l'intégrer dans ses produits, lui préférant le Thunderbolt. Les PC récents (portables et fixes) en sont dotés systématiquement. C'est la connectique la plus rapide sur un PC avec l'e-SATA.

- Thunderbolt → Cette nouvelle connectique est présente sur toute les machines à la pomme. Vu son image très « monde Mac », elle est quasiment absente du monde PC. Il est donc difficile de trouver des disques externes avec cette connectique dans le commerce. C'est la connectique la plus rapide sur un Mac avec le FireWire 800.

 

Mon troisième conseil est d'utiliser un disque dur externe avec une connectique rapide pour des performances optimums. USB 3.0 ou e-SATA à un PC et FireWire 800 ou Thunderbolt à un Mac.

 

Ensuite, les disques durs externes utilisent 2 types de format, le 3,5 pouces transportables et le 2,5 pouces portables.

Les 3,5 pouces offrent de plus grandes capacités que les 2,5 pouces, ont une connectivité plus complète, offrent quelques fonctionnalités supplémentaires comme le RAID1 matériel pour certains et sont aussi performant que les disques durs internes (en fonction de la connectique utilisé bien sur!). Par contre, ils sont moins mobiles, car ils sont lourds, encombrants et nécessitent une alimentation externe. Ils resteront sur votre bureau dans l'immense majorité des cas.

Les 2,5 pouces sont auto-alimentés par le port USB (2,0 ou 3,0) et sont beaucoup plus petits. C'est la solution mobile idéale pour les photographes en déplacement. Par contre, ils n'offrent pas les performances des 3,5 pouces (Lorsque vous avez plusieurs milliers de photo à transférer ou à traiter régulièrement, c'est un point non-négligeable) et ni leurs connectiques (juste de l'USB).

Franchement, c'est à vous de voir ! Mobilité ou performance.

 

Pour les professionnels ou les gros consommateurs de fichier photographique, il y a la solution du « NAS ».

 

NAS.jpg

 

Le NAS est un serveur de stockage en réseau. Pour simplifier, on peut voir ça comme un très gros disque dur externe partagé à tous les utilisateurs en WiFi ou Ethernet. L'avantage du NAS est l'intégration du RAID1 matériel, une accessibilité partout dans la maison ou le bureau grâce au réseau local et une très grosse capacité de stockage (les NAS peuvent aller du 4 To aux 24 To, voir bien plus).

Le problème de ce serveur de stockage est un prix pouvant aller jusqu'à 2000 Euros, une mobilité inexistante et un encombrement qui peut être très important (les haut de gammes peuvent intégrer entre 8 et 12 disques durs). Même s'il y a des NAS RAID1 à partir de 250 Euros, ça reste une solution surtout viable pour des photographes professionnels ou amateurs très avertis (et fortunés).

 

Quelle capacité de stockage pour mes photos ?

 

La capacité de votre disque dur externe (ou interne) dépendra de votre activité de photographe.

 

Combien de cliché pour chaque session ? Combien de session par semaine ?

Logiquement, plus vous vos photographiez, plus vous aurez besoin de place pour stocker vos clichés.

 

Photographiez vous en JPEG, en RAW ou en RAW+JPEG ?

Une photo au format JPEG prendra quelques Mo car elle est compressé. Si vous ne photographiez qu'en JPEG, vos photos ne prendront pas énormément de place sur votre disque dur.

Une photo au format RAW prendra quelques dizaines de Mo car elle est « brute » de capteur et n'est donc pas compressée. Une photo en RAW prendra environ 10 fois plus de place que la même photo en JPEG. C'est le format utilisé par les photographes (car idéal pour faire du traitement). Il faudra un disque dur important.

Tous les boîtiers du marché propose d'enregistrer une même photo à la fois en JPEG et RAW (j'utilise ce mode de temps en temps). La capacité de stockage devra donc être importante.

 

Quelle est votre boîtier ?

Plus votre capteur à de pixels, plus le fichier créé au moment du déclenchement sera important pour tous les stocker. Mon Sony A300 a un capteur de 10 Mpixels. Les fichiers RAW créés sont en moyenne de 10 Mo. Le dernier Sony A77 et son capteur de 24 Mpixels doit produire des fichiers RAW d'une bonne vingtaine de Mo. La taille du capteur de votre boitier a donc une incidence directe sur la capacité de stockage à prévoir. Gros capteurs, donc gros fichiers !

 

Mon quatrième conseil est de prendre les photos que vous ne retraiterez/retoucherez pas (photos de vacances, de famille, ...) en JPEG et de n'utiliser le format RAW que pour vos « œuvres photographiques ».

 

Un disque dur externe de 2,5 pouces à une capacité moyenne comprise entre 500 Go à 1 To. Un disque dur externe de 3,5 pouces à une capacité moyenne comprise entre 1 To à 2 To. N'oubliez pas qu'il vous en faudra 2 !

 

Personnellement, j'utilise principalement un disque dur externe 3,5 pouces doté d'un RAID1 matériel (2 disques durs amovibles à chaud, d'une capacité de 1 To chacun, vu comme un seul de 1 To). Il est connecté en e-SATA à mon ordinateur fixe par défaut et en USB 2.0 à mon ordinateur portable si besoin (transfère de photos après un déplacement). C'est un LaCie 2Big Quadra que vous pouvez voir ci-dessous.

 

LaCie-2Big-Quadra.jpg

 

J'ai aussi un petit disque dur externe 2,5 pouces de 40 Go connecté en USB 2.0 à mon ordinateur portable. Je l'utilise en déplacement comme disque miroir du disque interne de mon portable.

J’espère que ce dossier vous aura aidé. :-)

Partager cet article

Repost 0
Published by Cerris - dans Informatique
commenter cet article

commentaires

Matériels Photographiques

Réflex numérique:
Sony A300 avec poignée verticale.

Objectifs: 
Carl Zeiss Vario-Sonnar 16-80mm, F3.5-4.5.
Sony 18-70mm, F3.5-5.6.
Sony G 70-400mm, F4-5.6 SSM.
Sony 100mm Macro, F2.8.

Informatique:
Ordinateur de bureau 16Go RAM Core i7 2600.
2 écrans ViewSonic VP2365-LED.
Sonde de calibration X-Rite i1 Display Pro.
Tablette Graphique Wacom Intuos M.
Ordinateur portable HP ProBook 4330s.
Tablette Graphique Wacom Bamboo Pen.
Adobe LightRoom 3.6 en 64bits.
GIMP 2.8.8.

Autres:
Sac Lowepro Flipside 400AW.
Trépied Velbon CX-540.

Compte Twitter

Catégories Des Articles

Liens