Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 18:41

Hier matin, j'ai eu l’occasion de me rendre au Salon de la Photo à la porte de Versailles. Un ami photographe amateur et professionnel de l'image (numérisation d’œuvre d'art) m'a accompagné. A 2 passionné, c'est quand même plus sympa !

 

Début de la visite à 10h. On commence par le stand Samsung et l'on s'arrête sur la grosse nouveauté du constructeur, le Galaxy Camera. Un compact avec zoom intégré d'un coté et une tablette Androïd 4,8 pouces de l'autre. L'appareil est assez fun dans son design, mais le zoom fait assez bas de gamme. L'interface Android est très fluide et assez bien adapté pour une utilisation photo. Très peu de bouton, tout au tactile ! On peut y mettre une SIM pour partager ses photos en 3G (WiFi aussi). Par contre, ce n'est pas un téléphone. Le prix de plus de 400 Euros et un aspect jouet/gadget ne sont pas très convaincants. Néanmoins, c'est certainement l'avenir des appareils photo très grand public.

 

GalaxyCamera.jpg

 

On termine par l'hybride de la marque coréenne avec capteur APS-C (partagé avec Pentax) et là pas de miracle ! L'ergonomie est mauvaise et la prise en main est horrible avec un objectif tellement lourd et imposant par rapport au boîtier que l'appareil bascule complètement vert l avant. C'est bien pour ça que je n'aime pas les hybrides...

 

L'ami qui m'accompagnait a un Canon 550D (qu'il n'utilise pas énormément) et 2 hybrides Olympus (EPL1 et EPL2) au format micro 4/3 qu'il adore. Un EPL5 l'intéresserait énormément. On va donc sur le stand du constructeur. Il pose la question au staf d'Olympus, malheureusement ils n'ont pas connaissance de l'arrivée prochaine d'un EPL5. Ca semble compromis pour lui.... On se rabat donc sur le nouveau OM-D5 et son look ultra vintage. Personnellement, je ne suis pas fan. Mais l'appareil a une très bonne prise en main. De plus, la stabilisation se fait par le boîtier et les accessoires sont très nombreux. Justement, un membre du staff d'Olympus nous fait une démo du double grip pour le boîtier. Un premier « simple » grip s'ajoute au boîtier pour augmenter la prise en main classique/paysage. Un deuxième grip « traditionnel » s'ajoute au premier pour une utilisation en mode portrait et l''augmentation de l'autonomie grâce à une autre batterie. C'est vraiment très astucieux. Ca reste plus compacte qu'un reflex avec grip, mais avec une prise en main largement améliorée. De plus, grâce à un capteur 4/3 un peu plus petit que le traditionnel APS-C, les objectifs sont relativement compacts et peu lourds. Je suis assez impressionné et convaincu par cet Olympus OM-D5. Sans doute le meilleur hybride que j'ai pu voir jusqu'à maintenant. Olympus et Panasonic (qui utilise aussi le format micro 4/3) ont trouvé la bonne formule.

 

Olympus-OMD5.jpg

 

On passe du côté des bridges de la marque. C'est le désert... Avec l'arrivée des hybrides, logiquement ça n'intéresse plus grand monde. Autre point, la gamme reflex du constructeur est totalement absente du stand. Olympus ne compte plus que sur ces hybrides micro 4/3 pour survivre.

 

Chez Panasonic, le co-concepteur du format micro 4/3, nos yeux sont attirés par une vitrine remplie d'objectifs. On s'y arrête pour que mon accompagnateur puisse les regarder, car les objectifs Panasonic sont compatibles avec les boîtiers Olympus et inversement. Le démonstrateur commence à nous présenter les 2 nouveautés de la marque bientôt disponible. Un 12-35mm (équivalent 24-70mm en APS-C) F2.8 constant et un 35-100mm (équivalent 70-200mm en APS-C) F2.8 constant, aux prix respectifs de 1000 et 1500 Euros. Les objectifs sont très bien construis et respirent le haut de gamme. Ils sont très compacts et ça fait très bizarre d'avoir des F2.8 constant aussi petit et léger. Après l'Olympus OM-D5, c'est la deuxième claque de la matinée... Vraiment, ce format micro 4/3 est très convaincant et très séduisant ! Entre Panasonic et Olympus, les objectifs sont nombreux. Je suis bluffé. J'ai eu raison de me laisser traîner sur les 2 stands par mon ami. Par contre, contrairement à Olympus, la stabilisation se fait par l'objectif chez Panasonic. De plus, les boîtiers Panasonic (à part le GH3) sont moins convaincants que chez son voisin. L'idéal est donc de prendre le boîtier chez Olympus et les objectifs chez Panasonic. On a ainsi le meilleur du format micro 4/3 !

Pour finir, on a quand même discuté pendant au moins 20 minutes avec le très sympathique et compétant démonstrateur Panasonic. D'ailleurs, c'est un jeune photographe professionnel. Vous pouvez découvrir son site ici et son original concept de baraque à frites.

 

Voici l'un des stands que j'attendais avec impatience, Sony !

Direction le RX1, car mon ami est très intéressé par ce compact pro plein format. On a du attendre un peu car il y avait du monde autour. D'ailleurs, d'après le staff Sony le RX1 et l'A99 sont très demandés (je n'ai malheureusement pas pu approcher ce dernier, snif...). La construction et la finition sont excellentes. Le capteur est rentré au chausse pied tellement l'appareil est compact. C'est très impressionnant. Une vraie démonstration technologique, idéal pour du photo-reportage et du journalisme professionnels. Pour mon utilisation, je lui préfère le gros A99. Mon accompagnateur est emballé et attend de voir les premier test sur le net.

Prise en main de l'A77 avec l'objectif 16-50mm F2.8 SSM et de son mode rafale de 12 images/seconde. Confirmation (était ce bien nécessaire?) que ça sera le remplaçant de mon A300.

Après une tentative vouée à l'échec pour approcher l'A99, on décide d'aller voir le compact expert de la marque, le RX100.L'appareil est encore plus compact que son grand frère plein format. L'ergonomie est vraiment au top avec bague de réglage sur l objectif qui, contrairement à ce que je pensais, ne sert pas qu'à régler le zoom. Le commercial Sony nous fait une jolie démonstration de l'appareil et c'est la 3ème claque de la matinée pour moi. Je m’imagine déjà avec un A77 pour les grosses sorties et un RX100 pour tout les jours... Bravo Sony pour faire bouger les choses dans le monde très conservateur de la photographie !

Démonstrateur au top et très pro ! Bravo Sony !

 

Après une petite tentative pour juste entrer sur le stand Nikon et prendre en main le D600 et D800, on décide assez rapidement d’aller chez Canon voir... les imprimantes. Le reste ne nous intéressant pas, vu la pauvreté de nouveauté des des géants.

Souhaitent me mettre à l'impression photo, on s'approche des imprimantes A3+. Du très beau matériel, avec démonstration par un commercial de la marque à base d'Apple Mac Pro et d'écran Eizo ColorEdge 27 pouces. Ca envoie du pâté... et le prix aussi ! On s'oriente vers les multifonctions jet d'encre orientées photo. Intéressant, mais le staff Canon n'est pas très aimable. Mon ami c'est fait reprendre à l'ordre après avoir soulever le capot de la MG6350 pour y voir les cartouches. D'ailleurs, cette dernière est très décevante avec une finition qui n'inspire pas confiance. Heureusement, elle se rattrape par de bon tirage A4. La grosse MG8250, que je ne connaissais pas, s’avère fort séduisante et pourrait m'intéresser. A comparer avec les nouvelles Epson.

 

PIXMA_MG8250.jpg

 

On enchaîne avec une exposition de photographes européens avec une utilisation abusive du HDR. Rien de transcendant et nous ne sommes pas fan du HDR. C'est trop à la mode et c'est de la facilité. Heureusement, des photos des Jeux Olympiques un peu plus loin éblouit mes yeux.

 

On se dirige vers le stand Graphic-Réseau.com pour y voir les écrans NEC et EIZO, quand mon accompagnateur me conseille fortement d'aller sur le stand du fabricant de papier Hahnemühle. Cette marque étant très utilisé dans sa profession et très renommé. Voulant faire de l'impression, une bonne imprimante ne suffit pas. Un bon papier photo est indispensable. Le commerciel Hahnemühle qui nous accueille est très sympathique et me conseille après lui avoir fait part de ma pratique photographique. Pour résumer, du papier plutôt brillant pour faire ressortir le dynamisme/mouvement (photographie sportive par exemple) et du papier plutôt matte pour du statique (portrait par exemple). Il nous montre de magnifique échantillon de la marque et me donne même un nuancier. Merci pour l’accueil et les conseils !

 

Nous voilà sur le stand Graphic-reseau.com avec des écrans EIZO et le stand NEC qui le prolonge. Pour résumer, Graphic-reseau.com s'occupe de présenter les écrans Eizo et les commerciaux de NEC France les leurs.

Première déception coté Eizo, il n'y a qu'une nouveauté, le CX240. L’entrée de gamme CS230 (sRGB) et le très haut de gamme CG246 (Adobe RGB) ne sont pas présents. Le CX240 s’avère très très bon. Sa nouvelle dalle LED Adobe RGB (une première sur le marché!) possède d'excellents angles de vue, des noirs profonds et un traitement mi-matte mi-brillant très convaincant. Malheureusement, la construction m'a beaucoup déçu. En prenant l'écran par l’arrière, les plastiques craquaient. Pour un écran pro à 1600 Euros, c'est inadmissible ! De plus, Eizo semble faire comme ViewSonic avec son VP2770-LED. Le CX240 (donc le CG246 aussi) serait doté d'une dalle PLS de chez Samsung et non IPS comme communiqué par le constructeur. Je n'ai pas eu de confirmation à 100%. Il faudra donc que je vérifie cette info. Il y avait un CG245 absolument pas mis en valeur (incompréhensible!) et un superbe SX2262W doté d'angles de vision moins ouvert (variation de certaines nuances des que l'on bouge un peu) du à la techno S-PVA. On voit bien que la techno IPS progresse alors que la techno VA semble mourir à petit feu. Dommage !

Côté Nec, les écrans sont mis en valeur. On s’arrête devant un superbe PA-271W, puis un magnifique SpectraView 271. Juste à côté se trouvait l'abordable et nouveau SpectraView 232. Ce 23 pouces sRGB LED est doté d'une excellente finition, de la nouvelle génération de dalle IPS (AH-IPS bien meilleur que l'eIPS), de la calibration matériel, du contrôle de l'uniformité de la dalle, du contrôles du vieillissement de la dalle, d'un LUT 3D 14bits, … Toute les caractéristiques d'un écran professionnel sont là pour 800 Euros. C'est assez bluffant ! Le sympathique commercial NEC France me fait une démo du logiciel de calibration fournit avec l'écran, SpectraView Profiler, à ma demande. C'est très convaincant. Le « glow effect » très présent sur l'eIPS (dérivé économique du H-IPS) est beaucoup moins présent avec cette nouvelle génération AH-IPS. Les angles de vision sont très bons. Ce Nec SV232 est la dernière claque de la journée. Le rapport qualité/prix est excellent ! J'aurai aimé le comparer à son concurrent direct, l'Eizo CS230....

 

NecSV232.jpg

 

Après 3 heures de visite, on est sorti du salon direction un restaurant Basque. Ce Salon de la Photo 2012 était un excellent cru. J'ai hâte d'être à l'année prochaine pour ce rendez vous incontournable pour nous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cerris - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Matériels Photographiques

Réflex numérique:
Sony A300 avec poignée verticale.

Objectifs: 
Carl Zeiss Vario-Sonnar 16-80mm, F3.5-4.5.
Sony 18-70mm, F3.5-5.6.
Sony G 70-400mm, F4-5.6 SSM.
Sony 100mm Macro, F2.8.

Informatique:
Ordinateur de bureau 16Go RAM Core i7 2600.
2 écrans ViewSonic VP2365-LED.
Sonde de calibration X-Rite i1 Display Pro.
Tablette Graphique Wacom Intuos M.
Ordinateur portable HP ProBook 4330s.
Tablette Graphique Wacom Bamboo Pen.
Adobe LightRoom 3.6 en 64bits.
GIMP 2.8.8.

Autres:
Sac Lowepro Flipside 400AW.
Trépied Velbon CX-540.

Compte Twitter

Catégories Des Articles

Liens