Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 19:34

Si vous suivez mon compte Twitter, vous savez que j'ai été au salon de la photo ce samedi. Tout comme l'année dernière, j'étais accompagné d'un ami photographe passionné et professionnel de l'image. J'ai beaucoup apprécié cette édition. Malheureusement, nous n'avons pas pu voir tout ce que l'on voulait, faute de temps. J'y serai bien resté toute la journée... passion, qu'en tu nous tiens !

Il y avait beaucoup de monde. Le succès du salon ne fait que croître d'année en année. Il faut dire que l'on en a beaucoup parlé dans les médias et que c'est devenu LE rendez vous incontournable pour toute personne qui s'intéresse de près ou de loin à la photo. Le Hall 4 du Parc des expositions va finir par devenir trop petit.

Beaucoup de nouveautés étaient présentes et attendues. Cette édition 2013 a été remplie de surprises qui se sont soldées par de gros coups de cœur et aussi de grosses déceptions. Nous allons voir ça tout de suite.

 

On commence par le stand Olympus. Avec celui de Panasonic, ça avait été l'un de mes coups de cœur lors de la précédente édition, grâce a du personnel sympathique, compétent et... le format micro 4/3. On commence par prendre en main le nouvel hybride professionnel OM-D E-M1 qui est en plus doté de sa poignée verticale (grip). Comparé à l'E-M5, juste à côté, la prise en main est vraiment meilleure. Il a beaucoup d'allure avec son grip, j'adore. Son viseur électronique est aussi très agréable. Dommage que son prix soit aussi élevé, comme je l'avais d'ailleurs déjà souligné ici. Pour moi, il devrait être 500 Euros moins cher. Même la personne d'Olympus avec qui on discutait, nous a avoué que l'E-M5 était une meilleure affaire en ce moment. Néanmoins, je pense que ça pourrait vite changer avec l'arrivée des Sony A7 et A7R.

Mon ami étant très intéressé par l'E-P5, nous nous sommes empressé de le découvrir. Ce boîtier est vraiment très intéressant car c'est un E-M1 en beaucoup plus compact et doté d'un flash intégré. Sa structure en magnésium est rassurante. C'est un excellent boîtier hybride expert, j'aime beaucoup. Pour ma part, je me suis aussi dirigé vers l'E-PL5. Un hybride encore plus compact et moins cher. Pour débuter dans le monde de la photo, ou comme second boîtier micro 4/3, c'est une offre très intéressante je trouve. A ce moment de la visite, la personne du stand avec qui l'on discutait, m'a sorti une brochure répertoriant les objectifs de la marque. A ce moment là, j'ai eu une révélation en voyant en image le futur téléobjectif M. Zuiko Digital Pro 40-150mm (équivalent à un 80-300mm sur un reflex) F2,8 constant. Je suis tombé amoureux de cet objectif haut de gamme qui fait très pro et qui sera certainement très compact (monture micro 4/3 oblige). Le voici ci-dessous en image.

 

ZuikoM40100

 

Ne pas l'avoir eu entre mes mains est mon grand regret de cette édition. Associé au 12-40mm (équivalent à un 24-80mm sur un reflex) F2,8 constant sur un E-M1, E-M5 ou E-P5, ça doit être d'enfer ! Encore une fois, bravo à Olympus pour sa gamme d'objectif.

On a fini par le Stylus 1 qui se veut être un concurrent du Sony RX10. A y regarder de plus prêt, c'est loin d'être le cas, à cause de son petit capteur de compact et de son objectif (même s'il est F2,8 constant) moins « travaillé ». Avec son esthétique quasi identique à l'E-M5, le Stylus 1 semble plus être un coup marketing d'Olympus. D'ailleurs, c'est plus un concurrent du bridge Panasonic Lumix DMC-FZ200 que du Sony RX10. Néanmoins, on pourrait quand même penser que l'Olympus reste une affaire, car il deux fois moins cher que le Sony. Mais son vrai concurrent le FZ200 est aussi 200 Euros moins cher. Autant prendre le Panasonic si l'esthétique n'a aucune importance pour vous.

Dernière petit chose concernant tous les boîtiers Olympus, je trouve que le bouton on/off est systématiquement mal placé. L'ergonomie n'est donc pas parfaite.

 

Alors que l'année dernière j'avais été emballé par les boîtiers Olympus et les optiques Panasonic, cette année c'est pratiquement l'inverse. Sur le stand Panasonic, on a découvert le nouveau haut de gamme de la marque, le GX7. A son annonce il y a quelques semaines, je ne m'y étais pas intéressé et j'ai eu tort. Panasonic s'est rendu compte que la stabilisation par l'objectif empêchait ses clients d'utiliser correctement les objectifs Olympus. Du coup, les adeptes du format micro 4/3 (moi le premier) préconisaient systématiquement l'achat d'un boîtier Olympus pour l'associer à des optiques Panasonic. La marque japonaise a donc décidé de stabiliser le capteur du GX7. Excellente idée ! Contrairement à l'Olympus E-P5, il intègre un viseur électronique qui est en plus orientable, une première sur le marché ! Malheureusement, j'ai trouvé ce dernier assez mauvais. Est ce le fait que ça soit un LCD et non pas un OLED ? Est ce que le viseur était mal calibré ? Peut être... On préféra viser à l'aide de son très bon écran orientable et tactile (une autre bonne idée). Son très solide flash intégré (j'ai secoué le boîtier en le prenant par le flash sur les conseils de la représentante de la marque !) est une autre bonne trouvaille, car il peut s'orienter vers le haut. Sa prise en main et son ergonomie est pour moi supérieur à un Olympus E-P5. Pas besoin de chercher le bouton d'allumage par exemple.... La structure en magnésium, son prix de 1000 Euros en fait un redoutable concurrent des hybrides experts (voir professionnels) du marché. J'ai adoré toute les petites astuces que Panasonic proposent sur ce GX7. Il apporte un réel plus et c'est l'un de mes coups de cœur de se salon.

 

DMC-GX7.png

 

Toujours chez Panasonic, le GM1 a été une autre surprise, surtout pour mon ami qui a vraiment craqué dessus. Le GM1 est un hybride plus petit et léger qu'un Sony RX100 ou que n'importe quel compact. Pourtant, il est doté du même capteur que le GX7, sa structure est en magnésium et son flash intégré est également orientable vers le haut. La performance est incroyable, mais pour en arriver là Panasonic a du faire quelques concessions que l'on peut comprendre. Par exemple, le boîtier n'est pas stabilisé et l'interface/processing est assez lente. Dommage ! Contrairement à mon ami photographe, je suis impressionné mais pas conquis.

Dernière excellente surprise du stand Panasonic, l'application iOS et Androïd, qui permet de piloter les boîtiers de la marque avec sa tablette via le WiFi. Idéal pour de la photographie de studio !

 

Petit tour très rapide sur le stand Ricoh Pentax. Je voulais absolument voir le nouveau reflex expert de la marque, le K3. C'est un concurrent direct du Sony A77. Comme toujours chez Pentax, le reflex est superbement construis et fini. Le boîtier est tropicalisé. Le filtre passe bas est débrayable à volonté, ce qui constitue une première sur le marché. Bravo à Pentax de laisser le choix ! Comme sur les reflex Sony, le boîtier est stabilisé. C'est un superbe et redoutable boîtier expert. D'autant plus que Pentax à quelques objectifs très intéressants dans sa gamme.

 

Pentax-K3.jpg

 

A part le K3, le reste ne nous a pas particulièrement convaincu... Les autres reflex multicolores du constructeur n'étant pas du meilleur goût !

 

Rendez vous maintenant sur le stand Sony. Comme vous pouvez vous en douter, j'attendais particulièrement ce moment.

On commence par l'A7, l'A7R et la monture FE. Il y avait beaucoup de monde autour de ces boîtiers. Sony a réussi à faire le buzz autour d'eux. Le look est encore plus vintage qu'en photo. Trop à mon goût d'ailleurs ! La prise en main et l'ergonomie sont vraiment excellentes. Les boutons sont idéalement placés. Olympus devrait s'en inspirer. La finition et la construction sont vraiment au top, C'est du solide ! En enlevant l'objectif d'un A7, j'ai pu constater que l'ouverture des objectifs FE coté capteur est vraiment raboté à l’extrême. C'est juste juste pour exploiter le capteur plein format... ce n'est pas forcément rassurant. En voyant mon geste, une représentante de la marque m'a « engueulé » parce que je n'avais pas à retirer l'objectif (protégé!) du boîtier (protégé!), je devais aller au bar à optique pour ça. C'est bizarre car chez Olympus et Panasonic, on nous encourage même à le faire !!! Merci à cette représentante de Sony qui avait d'ailleurs l'air agacé lorsque la personne à côté de moi lui a gentiment posé une question.... Du coup, un autre merci à Sony pour l'accueil pitoyable !

En voyant les 4 optiques FE, je constate quelles sont effectivement aussi encombrantes que leurs plus ou moins équivalences sur monture A. D'ailleurs, le Sony G 70-200 F4 constant était présenté en vitrine (voir photo ci dessous). C'est un magnifique objectif très haut de gamme... aussi gros que le Sony G 70-200 F2,8 constant sur monture A, qui était à 3 mètres de lui (facile de comparer). Je n'ose imaginer un 70-200 F2,8 sur cette monture FE qui serait monstrueusement gros. On est très loin du concept hybride et cette monture FE n'a vraiment strictement aucun sens. Je confirme donc encore plus mes propos sur cette ridicule monture FE et sur ces A7/A7R.

 

SEL-70200G.jpg

 

Direction le mini stand de la famille RX. Contrairement à l'année dernière, il n'y a pas grand monde. C'est donc parfait pour prendre en main le premier bridge expert du monde, le RX10. L'appareil est aussi imposant qu'un petit reflex comme l'A58. Son optique haut de gamme Carl Zeiss est vraiment conséquente. La finition, le viseur électronique, la prise en main, … tout est parfait sur cet appareil. J'avais envie de partir avec et d'aller faire des photos. C'est vraiment une petite merveille, une vraie invitation à la photo. Dommage qu'il soit aussi cher. Néanmoins, c'est mon coup de cœur du stand Sony.

Mon ami préfère le RX1R. C'est vrai que son capteur plein format dans un aussi petit appareil est une sacrée performance. Pour ma part, son objectif fixe ne me plaît pas beaucoup.

Le RX100 et RX100 II sont toujours aussi craquants et attiraient d'ailleurs pas mal de personnes autour d'eux.

Étant particulièrement refroidi par l'accueil du stand Sony, je n'ai même pas pris le temps d'aller voir mes chouchous de la monture A, l'A77 et l'A99. D'ailleurs, j'aurai du attendre un petit peu avant de jouer avec. Comme quoi, contrairement à ce que semble penser Sony, le monture A continue à intéresser du monde. Il n'y a pas que les pseudos hybrides qui comptent !

Vous l'aurez compris, le stand Sony est ma plus grosse déception de ce salon 2013.

 

Au même titre que Tamron, Sigma est un important fabricant d'objectifs. Que vous soyez chez Sony, Pentax, Nikon ou Canon, vous trouverez forcément une optique qui vous intéressera. D'ailleurs, Sigma propose une superbe gamme de téléobjectifs dont un monumental 200-500mm F2,8 constant et gigantesque 300-800mm F5,6 constant. Ces bijoux ne sont, bien entendu, disponible que sur la monture A côté Sony. Encore un argument contre la monture FE !

C'est pareil chez Tamron, même si la gamme est beaucoup moins étoffée.

 

Chez Canon et Nikon, il y a toujours autant de monde. Normal, lorsque l'on est les 2 leaders du marché ! Le pire étant chez Nikon pour accéder au futur best-seller de la marque, le Df. Ce boîtier est fait un Nikon D4 (reflex plein format) dans une carcasse au design vintage. Vive le marketing !

 

nikon-df.jpg

 

On constate que Canikon n'innove pas. Les 2 marques étant enfermé dans l’immobilisme de la visée optique et du système reflex, à cause d'une clientèle ultra conservatrice. Ca risque de leur coûter très cher dans une dizaine d'année. On ne peut pas non plus compter sur leurs hybrides et compacts experts. On a constaté qu'ils sont soit sans écran orientable, soit doté d'un tout petit capteur. Autant dire que face aux hybrides micro 4/3 et même face aux compacts Sony RX, ils sont à la rue.

A noter que nous avons vécu un grand moment de rigolade sur le stand Canon. Une conférence sur la photographie de portrait était donné par un photographe professionnel de la marque. On s’arrête pour l'écouter un petit moment et celui-ci annonce au publique que pour faire du modelé en portrait, il faut obligatoirement un boîtier haut de gamme plein format (curieusement, comme le Canon qu'il tenait dans la main !). Avec mon ami, on se regarde et on s'en va.... Mr. Le photographe Canon, et le placement de l'éclairage, ça ne serait pas plus important que le boîtier par hasard ? Chers lecteurs, n'oubliez jamais que c'est le photographe qui fait la photo et pas le boîtier. Ce dernier n'étant qu'un outil.

 

Voici un stand que je fais pour la première fois au salon de la photo, celui de Wacom. Ce fabricant de tablette graphique est le leader incontesté du marché (85% de parts de marché). Malheureusement, le stand de la marque était vraiment petit. Du coup on était très vite serré. Point positif, le personnel de la marque était très agréable et accueillant, ça change de certains.... J'ai pu y voir les nouvelles tablettes Cintiq Companion, un savant mélange de tablette graphique et de tablettes PC/Androïd, hors de prix. Ce qui m’intéressait tout particulièrement, c'était les tablettes graphiques Intuos et Intuos Pro. Et oui, j'envisage déjà de remplacer ma Bamboo Pen ! Les Intuos sont très compacts mais font un peu jouet je trouve. Pour les Intuos Pro, c'est l'inverse (logique finalement). Dans tous les cas, ce sont de très bon produits, très complets, mais aussi très chers. J'en parlerai un peu plus prochainement.

 

On fini cette visite du salon par le stand de Graphic-Reseau. C'est devenu une tradition de finir par eux !

Le personnel est toujours aussi agréable et disponible. On a pu y voir les ecrans Eizo CG246 et CG276 qui sont absolument magnifiques avec leur sonde de calibration intégré ! L'image est à tomber, la construction (enfin) impeccable et leurs dalles semi matte/brillante réunies le meilleur des 2 mondes. Par contre, 2 sources du stand m'ont dit qu'Eizo utiliserait finalement des dalles Samsung PLS au lieu des LG IPS... Ce n'est pas la première fois que j’entends ça. D'ailleurs, on peut aussi lire ça sur le web. Pourtant Eizo indique bien IPS sur ses descriptions de produit. La marque nous mentirait elle comme Viewsonic en son temps ? Ou le consommateur serait il victime de la valse des dalles en achetant du Eizo, comme sur les téléviseurs ? Ca ne serait pas forcément faux car le pourcentage de couverture Adobe RGB est étrangement différent des écrans NEC qui sont pourtant sensés être doté des mêmes dalles AH-IPS. Le sujet est à approfondir. En tout cas, ça n’enlève rien aux grandes qualités des écrans Eizo, même si sur un CX240 il nous a semblé voir un petit défaut d'uniformité sur la partie gauche. Peut être était ce dû à la lumière ambiante ou a autre chose (la dalle PLS finalement?). Je ne pourrai pas le certifier à 100%. Mention spéciale aux CX240 et CX270 qui sont à mon sens dotés du meilleur rapport qualité/prix de la gamme ColorEdge.

 

cx240.jpg

 

Il y avait aussi un magnifique Eizo EV2736W, doté d'une construction impeccable et d'une excellente qualité d'image sRGB.

Côté NEC, on mettait clairement en avant les nouveaux modèles à dalles AH-IPS et rétroéclairage GB-LED (Nec est l'une des sociétés qui a inventé la technologie IPS). La différence face aux anciens P-IPS (H-IPS en fait) à rétroéclairage CCFL est bluffante. Contraste impressionnant, uniformité impeccable, Glow Effect invisible sous lumière ambiante (ce n'est pas le cas de mes Viewsonic!!!), construction impeccable, …. D'ailleurs, sur ce dernier point, je trouve que les écrans Nec sont légèrement supérieurs aux Eizo. Par exemple, l’arrière et les cotés des écrans Nec sont en une seule et même coque. Le PA242 est le meilleur rapport qualité prix des écrans photos. Le SpectraView 242 me faisait vraiment de l’œil avec sa calibration matériel et sa dalle triée en usine par rapport au PA242.... Vraiment difficile de résister !

Comme l'année dernière, je suis vraiment conquis par les écrans Nec. Mon coup de cœur du stand allant d'ailleurs pour les nouveaux modèles de la marque. Je regrette juste l'absence du SpectraView 232 (le haut de gamme sRGB) que j'avais tant aimé l'année dernière. D'ailleurs, petite info sur cet écran, il m'a été confirmé que la dalle de ce modèle n'était pas trié en usine, contrairement à ses grands frères Adobe RGB (série PA comprise). Merci au représentant de Nec pour son honnêteté !

 

Pour conclure, je dirai que ma grosse déception va au stand Sony pour son accueil froid (en restant poli...) et sa monture FE complètement à côté de la plaque.

La grosse surprise et coup de cœur va à Panasonic (avec un personnel très agréable qui vous encourage même a tripatouiller le matériel) et son GX7. C'est un boîtier hybride très bien pensé qui ne pèche que par son viseur électronique.

Mon autre coup de cœur va aux écrans Nec que je rêve d'avoir sur mon bureau en ce moment.

 

Vivement l'édition 2014 pour prendre en main l'objectif 40-150mm F2,8 constant d'Olympus, pour acheter un Nec SpectraView 242 au prix du salon (je sais, je rêve...) et pour voir si Sony a tué définitivement les boîtiers à monture A.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cerris - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Matériels Photographiques

Réflex numérique:
Sony A300 avec poignée verticale.

Objectifs: 
Carl Zeiss Vario-Sonnar 16-80mm, F3.5-4.5.
Sony 18-70mm, F3.5-5.6.
Sony G 70-400mm, F4-5.6 SSM.
Sony 100mm Macro, F2.8.

Informatique:
Ordinateur de bureau 16Go RAM Core i7 2600.
2 écrans ViewSonic VP2365-LED.
Sonde de calibration X-Rite i1 Display Pro.
Tablette Graphique Wacom Intuos M.
Ordinateur portable HP ProBook 4330s.
Tablette Graphique Wacom Bamboo Pen.
Adobe LightRoom 3.6 en 64bits.
GIMP 2.8.8.

Autres:
Sac Lowepro Flipside 400AW.
Trépied Velbon CX-540.

Compte Twitter

Catégories Des Articles

Liens